- Madame la ministre de la santé, un certain nombre de rumeurs persistantes indiquent que vous souhaiteriez faire interdire l’usage de la saucisse de Morteau dans le cinéma français. Pouvez-vous nous le confirmer ?

- J’oppose un démenti formel à ce qui ne relève que de ragots sans fondement. Il n’est pas question pour le Gouvernement de prononcer une telle mesure, et je me demande bien d’où vous tenez une telle information.

- Pardonnez-moi, madame la ministre, mais je ne puis, vous le savez, divulguer mes sources. Il reste que ce démenti n’est pas de nature à rassurer les producteurs de saucisses de Morteau, puisqu’il ne s’agit que d’un démenti simplement formel, et donc pas particulièrement énergique. Pouvez-vous assurer qu’il n’est pas question de faire interdire l’usage de la saucisse de Morteau dans le cinéma français ?

- Je confirme qu’aucune mesure de cette nature n’est actuellement à l’étude au sein de mon ministère, et que par conséquent, les producteurs de saucisses de Morteau, que je tiens d’ailleurs à saluer au passage pour la qualité de leur travail, peuvent ainsi être rassurés.

- Je vous prie de m’excuser, madame la ministre, mais lorsque vous dites qu’aucune mesure de cette nature n’est à l’étude “actuellement”, c’est donc que vous envisagez de faire interdire dans un futur peut-être plus lointain, mais de façon certaine, l’usage de la saucisse de Morteau dans le cinéma français. Pensez-vous que cette mesure discriminatoire sera acceptée par les cinéphiles et les producteurs de saucisses de Morteau ?

- Vous m’avez mal comprise. Pour moi, il est évident qu’aucune mesure actuelle ou future n’est envisagée pour interdire l’usage de la saucisse de Morteau dans le cinéma français.

- Donc, madame la ministre, lorsque vous dites que “pour vous” cette mesure n’est pas envisageable, c’est par conséquent que d’autres membres du Gouvernement veulent en revanche la mettre en oeuvre. Est-ce que vous ne pensez pas que la mesure d’interdiction de l’usage de la saucisse de Morteau dans le cinéma français risque d’entraîner une crise gouvernementale ?

- Le Gouvernement auquel j’ai l’honneur d’appartenir, est totalement soudé, et n’a pour seul objectif que de défendre les intérêts de la France, sous l’autorité du Président de la République. Vous ne trouverez donc jamais de ma part un seul désaveu de mes collègues : ne cherchez pas de crise là où il n’y en a pas.

- Madame la ministre, je note que vous venez de révéler que M. le Président de la République est saisi de cet épineux dossier de l’interdiction de l’usage de la saucisse de Morteau dans le cinéma français, et il devient dès lors évident que les Français jugeront son action au regard de cette mesure qui fait polémique.

- Mais enfin, Madame Lucet, puisque je vous dis qu’en aucun cas le Gouvernement propose l’interdiction de l’usage de la saucisse de Morteau dans le cinéma français ! C’est tout de même incroyable, il faut vous le dire comment ?

- Votre attitude agressive démontre qu’une fois de plus, j’ai touché juste, et que les Français ne pourront pas éternellement se satisfaire de ces explications incohérentes. Le Pouvoir a manifestement quelque chose à cacher, et nos équipes d’investigation sauront, tôt ou tard, mettre au grand jour les raisons pour lesquelles le Gouvernement cherche à interdire l’usage de la saucisse de Morteau dans le cinéma français.